Lancement du Prix de la BNF

Bruno Racine, président de la BNF et écrivain  vient d'annoncer la création du Prix de la BNF, d'un montant de 10.000 euros destiné à récompenser "un auteur d'expression française qui a déjà une oeuvre derrière lui, mais aussi à favoriser le travail de la recherche, puisqu'une bourse de 5.000 euros sera octroyée à un projet de thèse sur l'œuvre du lauréat." Dès lors qu'il écrit en français, le champ des disciplines est ouvert aussi bien à la poésie qu'à l'histoire, au roman qu'à la philosophie... Le lauréat peut être aussi bien "haïtien, congolais ou québécois", rajoute  le président .

Le jury, présidé par Bruno Racine et nommé pour trois ans, reflète une relative diversité : Jean-Claude Casanova, Antoine Compagnon, Marc Fumaroli mais encore Edouard Glissant et Alberto Manguel, ces deux derniers, ajoute Bruno Racine, "permettant de donner une vision moins parisienne". Côté femmes, Julia Kristeva, Laure Adler, et la libraire Colette Kerber, "pour garder la proximité avec lecteur".

C'est au cours de réunions avec des amis et mécènes de la BNF qu'est née l'idée d'instituer ce prix, "un symbole fort pour une grande institution qui a la charge du dépôt de la littérature".
Et c'est le président du cercle des mécènes en question, Jean-Claude Meyer, qui finance, personnellement, le Prix de la BNF, tandis que la Bibliothèque prend en charge la bourse chercheur, dont le projet fera l'objet d'un appel officiel après proclamation du lauréat. Celle-ci est fixée au 15 juin prochain, juste après le dîner annuel réunissant sur le site François Mitterrand les amis et mécènes pour recueillir des fonds destinés à enrichir les collections : cette année, les donateurs seront sollicités pour les archives de Guy Debord.

 http://bibliofrance.org/images/stories/88x31.pngBibliofrance.org